Avez-vous trouvé une météorite ?

Voici quelques propriétés qui vous permettront de distinguer les roches extraterrestres des roches terrestres. La combinaison de plusieurs propriétés vous aidera à les identifier. Mais attention car les météorites partagent certaines caractéristiques avec des roches terrestres ou avec des matériaux fabriqués par l'homme !
Les chances de trouver de vraies météorites sont faibles.
Nous présentons des exemples classiques de « fausses météorites » confondues souvent par erreur avec des roches extraterrestres.
Avant tout, assurez vous que votre roche est très différente de celles de la région où vous l'avez recueillie !

A-t-elle une croûte de fusion ?
Témoignage du passage dans l'atmosphère terrestre, cette croûte très fine de roche fondue est noire, plutôt lisse, et parfois brillante, quand la météorite est recueillie peu de temps après sa chute. Mais elle peut être brune, ou même avoir disparue sous l'effet de l'altération terrestre.
Ne pas confondre par exemple avec la patine du désert  ou le basalte (roche volcanique) recouvrant les nodules de péridotites!

Présente-t-elle des « regmaglyptes » ?
Parfois lors du passage dans l'atmosphère se forment des creux en surface comme ceux laissés par des empreintes de pouces enfoncés dans de la pâte à modeler.
Ne pas confondre avec par exemple des pores ou des vésicules produites par des bulles de gaz échappées du magma terrestre (absentes des météorites) !

Contient-elle des chondres ?
85% des météorites tombant sur la Terre sont des chondrites, météorites pierreuses non différenciées chimiquement, contenant de petites billes silicatées, les chondres. Sur une cassure de météorite peu altérée, on peut voir ces structures uniques, de taille millimétrique et de couleur grise. Ils se voient mieux dans une météorite qui n'a pas subi de métamorphisme, changement modéré de structure et de composition sous la contrainte thermique, dans son corps parent ou astéroïde.

Est-elle lourde pour sa taille ?
La plupart des météorites contiennent du métal et ont une densité supérieure à 3,3 g/cm3, ce qui est supérieur à la densité moyenne des roches terrestres (2,7 g/cm3). Les météorites de fer ont des densités voisines de 8 g/cm3.
Cependant, certains oxydes de fer terrestres, comme l'hématite ou la magnétite, ou des alliages fabriqués par l'homme, peuvent avoir une densité élevée!
Notez toutefois qu'il existe des météorites (achondrites) qui ressemblent aux roches terrestres comme les basaltes lunaires !

Contient-elle du métal ?
Le métal des météorites est toujours un alliage de fer et de nickel. Une météorite de fer peut contenir presque exclusivement du métal, une autre (pallasite ou mésosidérite) pourra ne contenir qu'une moitié de métal ou n'en contenir que de faibles quantités (chondrites). Vous pourrez le voir briller si vous sciez ou cassez le caillou. Sur une tranche polie de météorite métallique, l'agencement intime des cristaux de FeNi (figures de Widmanstätten) peut être révélé chimiquement. Le métal peut également englober certains nodules de sulfure de fer.
Attention, certains produits de l'activité humaine comme les déchets de fonderies ou des minéraux naturels ne contiennent en général pas de nickel mais contiennent par contre d'autres métaux.

Est-elle magnétique ?
Toutes les météorites qui contiennent du métal attirent un aimant. Vous pouvez tester votre échantillon avec les petits aimants que l'on colle sur le réfrigérateur.
Mais attention encore car la magnétite est très magnétique. Certains éclats d'obus ou résidus de fonderie le sont également.
Pour éliminer l'hypothèse oxyde de fer : prenez un morceau de céramique blanche, frottez l'échantillon dessus et regardez la couleur de sa trace. Si elle est gris noir, il s'agit probablement de magnétite, si la couleur est brun rouge, c'est de l'hématite. Une météorite de fer ne laissera pas de trace (sauf si celle-ci est très altérée)!

Vous avez encore des doutes ?
Vous pouvez écrire à :

Dr. Catherine CAILLET-KOMOROWSKI,
LMCM (Laboratoire de Minéralogie et Cosmochimie du Muséum)
Département « Histoire de la Terre »
Muséum National d'Histoire Naturelle
CNRS UMR7202 - Case 52
57 Rue Cuvier
75005 Paris
FRANCE

Ou envoyer un

Indiquez votre nom, votre adresse (postale ou électronique), votre numéro de téléphone, l'endroit précis où vous avez trouvé la roche, pourquoi vous pensez que c'est une météorite, sa taille, sa forme et son poids.

Réception du public uniquement le vendredi sur rendez-vous.

Si après identification, votre échantillon s'avère être une météorite, nous pouvons la classer officiellement. Dans ce cas, au moins 20g de la masse sera conservée au Muséum pour permettre des recherches scientifiques et enrichir la collection nationale (comme défini par le comité de nomenclature international). Les classifications ne seront cependant effectuées que pour les météorites françaises ou les météorites jugées uniques ou rares et présentant un plus grand intérêt scientifique. Les services utilisant les appareils analytiques comme la microsonde électronique (EDS-WDS) ou le microscope à balayage (MEB) seront payants pour toutes autres déterminations.

/Département histoire de la Terre